Peut-on travailler avec une discopathie dégénérative

Les maladies sont dites invalidantes lorsque leur apparition trouble complètement le quotidien et les habitudes des individus qui sont atteints. La discopathie dégénérative en fait partie. C’est une pathologie qui se manifeste par de graves douleurs dorsales. Ces dernières compliquent les activités professionnelles des malades et constituent une source de stress. Les personnes atteintes de cette maladie peuvent continuer à travailler. Toutes les activités professionnelles ne sont cependant pas à leur portée.

La discopathie dégénérative : de quoi s’agit-il ?

La discopathie dégénérative désigne une pathologie qui se manifeste par de grandes douleurs dorsales qui compliquent les mouvements des patients. C’est une maladie handicapante qui rend délicat l’exercice d’une activité professionnelle. Les principales caractéristiques de la discopathie dégénérative sont l’usure et la dégradation des disques intervertébraux. Ces disques se trouvent entre les vertèbres qui soutiennent le cou et le dos.

Avec le temps ou du fait de l’exercice d’une activité physique ou professionnelle particulière, ces disques perdent en élasticité et ne remplissent plus leur rôle de coussin entre les différentes vertèbres. Cette situation est à l’origine des compressions des nerfs rachidiens qui entraînent un gonflement des articulations.

Comment se manifeste la discopathie dégénérative ?

La discopathie dégénérative se manifeste par des symptômes variés. Le symptôme le plus commun est une douleur cervicale. Celle-ci irradie du cou jusqu’aux omoplates et peut se propager jusque dans les bras. Ces derniers s’engourdissent et le patient ressent des picotements dans les mains. Cette situation peut s’accompagner d’un problème de dextérité manuelle.

Cette pathologie se manifeste aussi par une forte douleur au dos. Cette douleur entraîne une raideur au niveau des jambes ainsi que du dos. La douleur descend aux jambes et dans les fesses. L’individu devient incapable de marcher et éprouve une grande difficulté à accomplir les tâches quotidiennes. Chez certaines personnes, la douleur se manifeste au niveau de la poitrine.

LIRE :  Combien de dents peut on arracher en une fois

L’origine des douleurs provoquées par la discopathie dégénérative

Les disques qui se trouvent entre les vertèbres jouent un rôle similaire à celui des amortisseurs. C’est grâce à eux que la colonne vertébrale parvient à supporter les différents chocs et que la mobilité est rendue possible et facile. Lorsque ces disques ne jouent plus convenablement leur rôle en raison du poids de l’âge ou des lésions de plusieurs sortes, leur dégénérescence exerce une pression sur les nerfs ainsi que sur les racines nerveuses qui se trouvent dans son entourage immédiat. Ces lésions provoquent la douleur ainsi que les sensations d’engourdissement, de fourmillements ou la perte de force au niveau des membres inférieurs.

Les symptômes et les douleurs provoqués par la discopathie dégénérative peuvent apparaître subitement ou de façon graduelle. Certaines personnes se réveillent du jour au lendemain avec cette douleur tandis que d’autres ressentent le mal progressivement. Dans ce cas, la douleur évolue petit à petit et finit par atteindre un point culminant.

Les douleurs sont soit constantes, soit occasionnelles. Des patients ont mal en permanence et d’autres ressentent la douleur par intermittence. Soulever des charges lourdes ou faire de longues marches sont des facteurs aggravants.

Est-ce qu’une personne atteinte de la discopathie dégénérative peut travailler ?

La discopathie dégénérative est assimilée à une maladie handicapante à cause des douleurs intenses qu’elle provoque chez les patients. La réponse à la question que se posent les personnes qui sont confrontées à ce mal concernant leur capacité à travailler est nuancée. Le code du travail et la médecine reconnaissent que les personnes souffrant de discopathie dégénérative sont aptes à poursuivre une activité professionnelle.

Tout dépend de la gravité du mal et des symptômes ainsi que des exigences de l’activité physique que le patient exerce. Certains travailleurs conservent leur poste tandis que d’autres sont affectés à d’autres fonctions dès que le diagnostic est établi.

LIRE :  A quoi sert une conseillère en lactation

Une personne atteinte de la discopathie dégénérative n’est plus qualifiée pour exercer une activité professionnelle avec des exigences physiques élevées. Le travail doit être compatible avec la condition du malade et ne pas être susceptible de provoquer des risques de blessures et de chutes. Les employeurs ont l’obligation d’adopter des mesures pour permettre aux personnes qui souffrent d’une discopathie dégénérative d’accomplir leur travail dans des conditions qui garantissent leur sécurité. Ils doivent aussi leur fournir le matériel adéquat.

Quel métier exercer quand on souffre de discopathie dégénérative ?

Le marché de l’emploi n’est pas fermé aux personnes qui souffrent de discopathie dégénérative. Ceux-ci peuvent se tourner vers plusieurs catégories de métier en fonction de la gravité de leur mal. Les emplois d’ouvriers ou les postes qui demandent une grande mobilité au quotidien ne sont pas envisageables. Les activités professionnelles recommandées sont :

  • Les tâches administratives : la saisie de données, la gestion de dossiers et tous les autres emplois de bureau comme la rédaction de rapports qui peuvent être faits en posture debout ou assise ;
  • Le télétravail : le déplacement nécessaire pour se rendre sur le lieu de travail peut être compliqué pour les personnes qui souffrent de discopathie dégénérative. Les emplois à distance constituent une bonne alternative pour eux.
  • Et les activités de service : la vente au détail ou le service à la clientèle sont envisageables si la douleur n’empêche pas le patient de se déplacer. Ces deux types d’activités ne demandent pas de soulever de lourdes charges.

Être atteint d’une discopathie dégénérative n’est pas synonyme d’un arrêt de vos activités professionnelles ou de votre vie. Trouver un emploi compatible avec votre condition physique permet de demeurer actif et diminue le stress lié à cette maladie. Adressez-vous à votre médecin ainsi qu’à votre employeur pour être sûr que les précautions nécessaires soient prises pour vous offrir un environnement de travail approprié, adapté et sécurisé.

LIRE :  Découvrez l'effet surprenant de la boisson Coca-Cola pour soulager l'angine

Le traitement de la discopathie dégénérative

Il n’existe pas de traitement pour guérir la discopathie dégénérative. La science n’est pas encore parvenue à trouver une solution pour reconstituer les disques usés. Vous n’avez pas de médicaments à prendre afin de retrouver votre agilité et votre mobilité. Il existe cependant des alternatives qui permettent de réduire la douleur pour que vous puissiez continuer à vivre normalement. Les différentes options de traitement comprennent :

  • Thérapie physique : c’est un ensemble d’exercice effectué avec l’aide d’un kinésithérapeute. Le but est de renforcer les muscles de votre dos. Cette solution limite les complications qui accompagnent cette pathologie ;
  • Médicaments : des anti-inflammatoires, des antalgiques ou des analgésiques sont prescrits pour atténuer la douleur ;
  • Injections de cortisone : elles visent aussi à atténuer la douleur ;
  • Chirurgie : cette option peut empêcher le mal d’évoluer dans certains cas.

La perte de poids grâce à la modification des habitudes alimentaires peut aussi aider à se sentir mieux.

Comment vivre avec une discopathie dégénérative ?

Quelques mesures simples permettent de vivre avec une discopathie dégénérative. La première règle est de maintenir une position correcte lorsque vous êtes assis ou que vous marchez. Apprenez à vous appuyer sur vos muscles abdominaux afin de diminuer la pression sur votre colonne vertébrale.

Les exercices cardiovasculaires non exagérés aident à faire des étirements pour maintenir la flexibilité et la mobilité du dos. Toutes les activités qui provoquent un étirement de vos vertèbres sont à proscrire. Les ceintures abdominales et les autres types d’appareils orthopédiques constituent de bonnes alternatives pour diminuer la douleur ressentie au niveau du dos.

Le plus important est d’apprendre à écouter votre corps. La discopathie dégénérative ne se manifeste pas et n’évolue pas chez les individus de la même manière. Dès que vous constatez des douleurs au dos, consultez un médecin.